Physique quantique et illusions mystiques

00000000000000000.jpgOn raconte qu'il est impossible de bien comprendre et de définir facilement la physique quantique, et qu'il y a là toute sorte de mystères. Mais effectuant un long voyage en voiture, j'écoute la radio – France-Inter, je pense –, et il y a un invité qui est un physicien doué pour communiquer ses connaissances au grand public, et il déclare, tout simplement, que la physique quantique explore les lois spécifiques de l'infiniment petit – différentes de l'infiniment moyen, dans lequel vit l'être humain. Et que, pour observer ces lois dans le monde ordinaire, il faut refroidir à l'extrême les choses.

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) disait que la force créatrice ne se trouvait aucunement dans l'infiniment petit, mais dans ce qui assemble les éléments pour en créer des corps accessibles aux sens normaux. 

On pourrait croire qu'il ne connaissait pas la physique quantique, qu'elle est toute récente; mais il la connaissait très bien. Il en mesurait l'illusion.

Car on prétend souvent que cette physique correspondrait dans ses lois avec les conceptions mystiques orientales. Mais quelle force spirituelle importante peut exister dans un monde contraire à la vie humaine, alors même que si, dans l'espace physique, 000000.jpgon cherche des esprits, on les trouve partout où des visages humains apparaissent? Cela n'a pas de sens. Dans le froid il n'y a pas de vie, donc les éléments ne suivent pas les règles du vivant, mais des principes physiques purs, dont on peut tirer des machines efficaces. Rien n'est plus efficace que ce qui est complètement mort, quand il s'agit de machines. Le mysticisme matérialiste, constatant cette pureté, pense se trouver devant quelque chose de divin. Pourtant, je le répète, rien n'incarne ou ne reflète mieux le divin, dans l'univers sensible, que l'être humain, qui a le sang chaud, et auquel par conséquent les lois quantiques ne s'appliqueraient pas sans le faire mourir aussitôt – sans chasser de son corps son esprit.

C'est aussi à son échelle infiniment moyenne que l'être humain accueille ce divin, et non dans l'infiniment petit, où il n'en reste somme toute rien. Il ne reste que les lois terrestres au sens le plus obscur et le plus absolu, c'est à dire ce qui est le moins imprégné de divin, ou d'esprit, qu'on puisse imaginer.

Alors pourquoi la fascination exercée par la physique quantique? 

Les machines, d'abord: imitant le vivant en montrant plus de force physique que lui, elles fascinent l'instinct humain égoïste, qui aspire à plus de puissance. Comme lui-même est vivant, il croit que cette force promeut le vivant, ou même est son essence. Confusion moniste: l'être humain ne parvient pas à distinguer ce qui en lui relève du physique ou de l'esprit ou du vivant – il mélange tout. Les machines devraient pourtant lui apprendre à distinguer, puisque, puissantes, elles ne sont pas vivantes!

Ensuite, peut-être, assimilation de Dieu au néant: car, comme le disait encore Teilhard de Chardin, plus on va vers l'infiniment petit, plus on va vers une poussière dénuée de sens. Et c'est une grande illusion que de croire 216303115.4.jpgqu'une machine puissante est pleine d'existence: rien n'est plus proche du néant qu'une machine. Elle en est l'affleurement, pour ainsi dire. Rien n'est plus activement, puissamment mort. Une machine est un zombi naturel.

Mais cela a quelque chose de fantastique, qui fascine. Quand il ne reste plus rien, on peut projeter des images – c'est même un réflexe naturel. On peut donc croire que le divin se trouve dans l'infiniment petit, et les lois quantiques. C'est possible.

Mais cela ne correspond pas à la vérité. Le divin se trouve surtout en l'homme, et le vrai mysticisme est humaniste.

Commentaires

  • "Alors pourquoi la fascination exercée par la physique quantique?"
    C'est une question que vous devez vous poser à vous-même. Quant à moi, je pense que c'est parce que cela vous permet de tisser des liens entre votre mysticisme et la science, domaine que vous ne pouvez pas ignorer même si vous n'en avez guère connaissance sauf à travers des auteurs anciens et des théories dépassées frisant parfois la pseudo-science.
    Il est vrai aussi que vous n'êtes pas le seul à éprouver de la fascination, car elle est partagée par un grand nombre de profanes en science que tout phénomène "mystérieux" renvoie à des
    désirs d'explications, fussent-elles surnaturelles.
    Pour ce qui est des scientifiques eux-mêmes, les termes de désir de connaître et d'émerveillement devant la complexité du monde ma paraissent plus adaptés. Car, contrairement aux religions diraient certains, la science se nourrit de l'inconnu, l'autre moteur de son action en dehors de son émerveillement.
    La physique quantique, avec son incomplétude d'explication compensée par ses indiscutables résultats de prédiction, est donc un défi magnifique pour la science, qui a devant elle tout le temps nécessaire pour trouver des réponses qui puissent répondre aux questions qu'elle pose.

  • Le problème est que je n'en ai réellement rien à faire de la physique quantique, cela ne m'intéresse pas du tout. Je n'en parle que sous la pression sociale. Le sentiment dominé par les amateurs de machines.

  • Je ne me permettrai pas de douter de ce que vous affirmez. Pourtant je me demande de quelle pression social vous parlez. Car je ne l'ai jamais ressentie moi-même, ni ceux qui m'entourent.
    Peut-être la question taraude-t-elle certains croyants, dont les mystiques.
    Pourquoi ne pas vous en tenir aux sujets, nombreux, qui vous sont familiers et qui assurent une audience respectueuse?

  • Et vous ? Tout le monde parle avec extase de la physique quantique alors qu'il n'y a rien derrière, c'est de cela que je parle.

  • Il faut lire les écrits de l`astrophysicien et mathématicien francais Jean-Pierre Petit sur sa théorie des "univers jumeaux" pour se rendre compte que notre niveau de réalité percue n`est que cela, un niveau.

  • Le sien, bien sûr, c'est à tous les niveaux. Et surtout celui de la fantasmagorie vide d'âme. Univers jumeaux. Rien que le titre ne fait pas envie. C'est quoi ? En français, l'univers désigne l'ensemble des choses qui existent, mais alors il y aurait deux ensembles de tout ce qui existe ? C'est simplement incompréhensible et il faudrait déjà résoudre les problèmes de tout ce qui existe, au lieu de se projeter dans un autre tout imaginé, et qui évidemment n'existe pas. Car il ne peut pas y avoir deux tout, tout, c'est singulier.

  • "C'est simplement incompréhensible et il faudrait déjà résoudre les problèmes de tout ce qui existe, au lieu de se projeter dans un autre tout imaginé, et qui évidemment n'existe pas."
    J'imagine, si je puis m'exprimer ainsi, que vous croyez en Dieu, qui existe donc pour vous.
    Puis-je vous rappeler qu'en dehors de Son existence (pour écrire avec la révérence qui sied aux croyants (dont je ne suis pas), tout ce que les hommes, y compris et parfois surtout, les prêtres, ont estimé impossible dans le passé, ne serait-ce qu'un monde où le Soleil tournait autour de la Terre dans un Univers réduit à la taille du système solaire.

  • Ces histoires de mondes jumeaux ne changent rien aux enjeux de la vie humaine. Et pour moi il s'agit simplement de matérialiser par de la théorie matérialiste le pressentiment d'un monde autre, dédoublant le monde physique, et de nature purement spirituelle. De fait, derrière un corps humain il y a un esprit, et nous le savons par l'expérience directe, parce que nous sommes, individuellement, un esprit qui a un corps. De même, le corps cosmique a un esprit, et c'est Dieu. Mais n'ayant aucun jumeau dans le monde, je n'ai aucune raison de penser que le monde a un jumeau.

  • "De fait, derrière un corps humain il y a un esprit, et nous le savons par l'expérience directe, parce que nous sommes, individuellement, un esprit qui a un corps. De même, le corps cosmique a un esprit, et c'est Dieu."
    Si cela vous arrange de le penser. Mais la science ne fonctionne pas ainsi et vous ne pouvez pas en arranger ou détourner le fonctionnement pour y accommoder votre conception de la religion.
    Il n'y a donc aucune raison que vous vous sentiez dérangé par ce qu'elle propose comme hypothèses, théories et découvertes. Je me répète, mais ce que vous dénoncez comme une obsession face à la physique quantique et ses difficultés ne sont que votre obsession personnelle.
    La science ne peut se prononcer sur l'idée qu'un corps impliquerait nécessairement un esprit, ou une âme, puisque cela relève de la croyance, une certitude dogmatique pour vous, alors que l'hypothèse des multivers, à laquelle vous faites allusion, n'est justement qu'une hypothèse parmi d'autres qui répondrait à certains problèmes posés par la mathématisation de la cosmogonie.

  • Je ne suis pas dérangé par les hypothèses farfelues et inutiles de la science officielle, je pense seulement d'une part qu'elles dissimulent mal des imaginations purement spirituelles - le pressentiment d'un monde jumeau n'étant que l'expression de la faculté humaine à créer dans son âme des reflets du monde extérieur -, et que, d'autre part, de toute façon ces hypothèses ou même ces réalités des propriétés de l'infiniment petit ne contiennent en elles-mêmes rien de spirituel, et qu'à cet égard leur rapprochement d'avec les spiritualités orientales est mensonger. Car de quoi parle-t-on avec ces "spiritualités orientales" ? De la réalité des textes fondamentaux du bouddhisme ou de l'hindouisme, qui font de la conscience morale humaine des échos de la vie cosmique divine, exactement comme les textes fondamentaux du christianisme ou même du paganisme occidental, ainsi que les textes par exemple de Cicéron ou de Platon le démontrent ? Parle-t-on du Dhammapada, ou de la Bhagavad-Gita, ou pas plutôt de textes ressortissant au fantastique, et confinant aux traités de magie, racontant que des mages ont le don d'ubiquité ou qu'ils peuvent voyager dans d'autres mondes, ce qui fait rêver ce qu'on appelait autrefois le vulgaire ? Que ces mages font de la réalité ce qu'ils veulent, font des prodiges ? Mais cela n'est pas fait des "spiritualités orientales", mais des traités de magie qu'on trouve en Orient. La vraie spiritualité orientale, qu'est-ce ? C'est Milarépa renonçant à la magie, qu'il maîtrisait tellement bien, parce qu'il s'est aperçu qu'elle ne répondait qu'à l'égoïsme, et qui, quand il a été empoisonné, a déclaré qu'il mourait d'une belle mort, puisqu'elle lui était destinée. Il n'y a pas de spiritualité dans l'assouvissement égoïste de la curiosité ou même dans la création de machines performantes. Je ne dis pas que la physique quantique ne peut pas créer des machines, je dis que la vie morale, la vie humaine, n'est pas dans ces machines. Et de fait, en rien l'hypothèse de "mondes jumeaux" ne permet de faire évoluer l'humanité dans le bon sens. Tout au contraire elle brouille l'importance de la vie morale dans ce monde-ci, en noyant ce que le Bouddha dans le Dhammapada dit qu'il faut pourtant cultiver : la connaissance claire du bien et du mal. Ce sont des fantaisies qui simplement détournent l'humanité de son vrai but, et qui n'assument pas en réalité la raison pour laquelle l'homme a reçu la faculté de la fantaisie, de l'imagination : être justement capable de projeter logiquement une analogie de soi au monde, et de représenter une personne dont le monde est le corps, comme il est capable de s'attribuer un corps, en tant que personne. Sans analogie fiable et claire, et sans squelette moral, l'imagination n'est qu'une folle du logis, et ne débouche sur rien de spirituel. Il ne faut pas confondre le spirituel et le fantastique, la science-fiction et le mythologique digne de ce nom.

  • La théorie des "univers jumeaux" n`est en rien un obstacle au développement spirituel de l`humanité, Rémi. Elle dit juste que chacun de nous est en meme temps présent dans deux univers miroirs l`un de l`autre et que notre moi immortel est situé dans l`univers jumeau depuis lequel il vit par procuration notre vie de mortels. Cela implique aussi une forme de réincarnation puisque notre vie "ici-bas" est tres limitée dans le temps alors que notre moi "de l`autre coté" ne l`est pas (ou bcp moins). JP Petit est un mathématicien et astrophysicien de grande pointure et sa théorie n`est donc pas une pure fantaisie ni du domaine de la religion. Voir sur youtube les vidéos de JP Petit sur les univers jumeaux.

  • Mais si l'idée d'un moi immortel vivant dans un monde jumeau n'est en rien religieuse, elle n'est que du fantastique illusoire. Si le décalage ou l'inégalité entre le moi éternel et le moi temporel ne crée aucune obligation sur le second il n'est qu'une fantaisie inutile, ne résolvant en rien les problèmes de l'être humain. Il n'est là que pour devenir indifférent au monde, comme le héros de l'Etranger de Camus, pour pouvoir nourrir l'égoïsme et entretenir l'illusion que quoi qu'on fasse on est toujours divin puisqu'on a un moi immortel dans un autre monde. Or ce n'est pas le cas, le moi supérieur n'est pas dans un autre monde, il est dans ce monde-ci, et à chaque instant on s'en approche ou ou s'en éloigne par ses actions, ses paroles, ses pensées, on peut s'unir à lui, puisqu'il n'est pas dans un monde jumeau, mais bien dans celui-ci, et on peut se désunir de lui, pour la même raison. Il n'est pas dans un monde parallèle, il est là, et pèse dans la conscience. Il n'est pas là pour dire qu'il est sans rapport avec la conscience morale puisqu'il habite dans un "monde jumeau". Tant mieux pour lui, mais sa conscience morale à lui alors qui la dirige ? Car après tout je ne m'intéresse pas à mes nombreux "moi" plus ou moins immortels, mais seulement à ce que me dicte ou m'inspire mon bon ange. Et si le bon ange est ce moi immortel alors il n'est pas dans un monde jumeau, puisqu'il se montre à moi spirituellement dans celui-ci. Et voilà pourquoi l'idée d'un moi immortel dans un monde jumeau est un obstacle à l'évolution spirituelle ou, pour mieux dire, il est l'invention par laquelle on efface son ange, c'est à dire sa conscience. Il ressemble à l'ange, mais ne l'est pas. Et si certains peuvent n'avoir besoin ni d'anges ni d'un moi jumeau immortel, tant mieux, mais il n'est en rien démontré que ceux-là soient pires que ceux qui inventent un moi immortel pour effacer l'ange de la religion catholique, vraiment pas.

  • Allez en paix avec vos croyances.

  • Merci. Et allez en paix avec les vôtres.

Les commentaires sont fermés.