Hostilité de l'intellectualisme français à la culture allemande

0000000000000.jpgOn se plaint du racisme des classes populaires, mais il existe aussi un racisme des élites – qui au fond en est la vraie source, quoi qu'on dise. Ce racisme ne se voit pas parce qu'il passe par des circonvolutions étranges, et des considérations intellectuelles abstraites – mais qui reviennent bien à condamner par essence des cultures entières, qui sont le pendant psychique de manifestations biologiques évidentes – s'exprimant par des langues, des peuples, des caractéristiques extérieures dont l'esprit ordinaire parle plus directement, ne pouvant passer par l'univers des livres – le ciel des idées.

J'ai souvent parlé, à ce sujet, de la culture arabe, condamnée au fond à travers le Coran, si détesté des intellectuels il y a quelques années. Il l'est toujours, peut-être; mais ils n'osent plus en parler avec la même intensité – quelle qu'en soit la raison.

Par bonheur (je me réjouis pour eux), les intellectuels français ont trouvé un autre ennemi public à vouer aux gémonies – en cachant à nouveau leur racisme larvé sous des considérations philosophiques abstraites: c'est l'anthroposophie – la philosophie de Rudolf Steiner –, si évidemment liée à la tradition allemande, comme cela a été remarqué. 

Steiner ne cachait nullement, de fait, s'appuyer sur Goethe et Schelling, Fichte et Hegel, Novalis et les Schlegel, en plus de la théosophie de H. P. Blavatsky. 

Et alors, on peut voir des auteurs distingués, adeptes de la philosophie des Lumières, nouveau paradigme obligatoire de la philosophie d'État – on peut voir ces auteurs incriminer la culture allemande, finalement presque plus que la théosophie.

Stéphane François ose dire que c'est parce que l'Allemagne est passée trop brusquement du Moyen Âge à l'Aufklärung qu'elle a intégré, à sa science, des considérations ésotériques – c'est à dire, en réalité, qu'elle a créé le Romantisme! Elle n'a pas bien digéré le classicisme français, c'est pour ça. Résistant à Napoléon, folle qu'elle est, elle a voulu réintroduire dans la philosophie le monde des anges et des elfes – et il en est sorti la biodynamie. 

Ces Allemands, tout de même, quels gens affreux! Et bientôt le peuple pourra se déchaîner contre les Alsaciens qui ont le malheur d'avoir une langue propre allemande, et d'être frontalière de l'Allemagne: région coupable, évidemment. La preuve: 0000000000000.jpgl'anthroposophie y a plus de succès qu'ailleurs.

Ce racisme exercé à l'encontre des Allemands vient de loin, et justement du Moyen Âge mal digéré, car Goethe n'est pas le seul à avoir mal digéré Le Roman de Renart, qu'il adorait: au fond, Stéphane François aussi.

Charlemagne combattait les Saxons – les combattait comme païens, et une différence est tôt apparue entre les Germains ayant adopté le latin, tels les Francs, et ceux continuant à parler l'allemand, païens coupables. Toute la littérature médiévale est traversée de telles pensées – qui accompagnaient, justement, celles sur les musulmans d'Espagne, également combattus par Charlemagne.

Au dix-septième siècle, Nicolas Boileau assurait que l'allemand était aussi impropre à la poésie que le breton, et ce préjugé raciste a perduré parmi les conservateurs du dix-neuvième siècle, qui accusaient les romantiques français d'être trop allemands – notamment Victor Hugo, Gustave Flaubert, Edgar Quinet. 

C'est ancien, et cela continue. À présent Rudolf Steiner en est la victime. Si Schelling était vénéré de gens ordinaires, il serait lui aussi dressé en épouvantail: diabolisé. C'est fatal.

Commentaires

  • Un grand merci Rémi pour nous avoir signalé que la culture et l’éducation ne prémunissent pas contre toute forme de racisme.

    Si nous faisons un parallèle entre le racisme et l’antisémitisme, on peut constater qu’il a de nos jours encore cours parmi les élites. Selon de récentes études, les personnes les mieux formées aux États-Unis sont plus disposées que les personnes moins formées à ressentir une animosité envers les juifs pouvant aller jusqu’à la haine. De plus, l'antisémitisme des classes les plus cultivées est en progression.

    En  se référant à l’’Histoire on se rend compte que l’éducation ne sert malheureusement pas toujours d’antidote contre la haine antisémite. Preuve en est que parmi les grandes personnalités de l’antisémitisme européen, on retrouve des gens très éduquées. Un cas parmi tant d’autres était celui de Édouard Drumont, l’initiateur de la Libre Parole, journaliste, homme de lettres et député sous la Troisième République. Rappelons également que lors de la conférence de Wannsee en 1942 où va se décider la solution finale, huit des quinze participants avaient un doctorat universitaire. A contrario, notons que durant la guerre ceux qui ont spontanément sauvé les juifs en les cachant provenaient de la classe moins éduquée.

  • Oui, les gens instruits sont souvent très bornés, très formatés. Les Ashkénazes ont souvent amené avec eux une riche culture allemande, et cela peut expliquer que les animateurs de Marvel Comics aient mis à la mode tant de belles choses issues de cette culture allemande. Souvent aussi, russe. Le racisme au nom d'une perfection rêvée de la culture locale officielle est tellement lamentable.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel